Partagez
Aller en bas
avatar
Akseli9
Messages : 67

Catherine Destivelle, alpiniste et championne du monde d'escalade

le Mar 23 Oct - 14:36
Catherine Destivelle représente pour moi, presque la perfection et l'idéal de ce que peut produire de mieux, une famille traditionnelle française, avec six beaux enfants tous brillants, dont l'aînée, sauf à risquer sa modestie, pourrait se vanter d'une des carrières les plus accomplies de toute l'histoire de l'alpinisme.

Tout le monde connaît plus ou moins son histoire, racontée dans plusieurs autobiographies que tout le monde a lues, notamment
- Danseuse de roc (Denoël, 1987)
et l'incontournable
- Ascensions (Arthaud, 2003)
ainsi qu'un roman vaguement biographique de Hélène Armand
- Le Diable est un enfant (Editions du Mont-Blanc, 2012)
où on retrouve, romancés dans une histoire assez rocambolesque et vite lue, quelques grandes figures de l'escalade et de l'alpinisme de son époque pionnière des années 80 et 90.

Cette rentrée cinématographique 2018-2019 voit sortir sur les grands écrans l'excellent Free Solo, documentaire de Jimmy Chin sur le grimpeur Alex Honnold, sorte de super-Patrick Edlinger de l'escalade, un ovni qui, par ses exploits montagnards, semble appartenir plutôt à une époque future non encore explorée.
La montagne est un petit monde où tous se respectent et suivent attentivement les accomplissements et exploits des uns et des autres.
Alors quand Alex Honnold réussit l'exploit le plus impensable de toute l'histoire de la montagne, grimper El Capitan en solo intégral (sans aucune protection), personne ne manque de retracer l'histoire de cette paroi légendaire californienne, que Lynn Hill avait, en son temps, marquée d'un autre exploit qui, encore aujourd'hui, est reconnu comme l'un des plus importants de toute l'histoire de l'escalade et de la montagne, celui d'avoir osé et réussi sa première ascension en escalade libre, c'est-à-dire sans aucun artifice d'alpiniste.

En cette époque où, grâce à Alex Honnold, on reparle de Lynn Hill, la grande rivale de Catherine Destivelle dans les années 80, c'est une occasion en forme de clin d'oeil à notre plus belle représentante de l'excellence française montagnarde, de rappeler que la seule qui était capable de battre la grande Lynn Hill, quand elle était au plus haut sommet de sa carrière, c'était Catherine Destivelle... Smile
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum